Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
ber.dranreb04.overblog.com - montagne et rando compostelle-photos-patrimoine-randonnée

ANODONTE des CYGNES ( Anodonta Cygnea . Linnée ) Moule géante d’eau douce

Ber Dranreb
Pour AGRANDIR les PHOTOS, CLIQUER DESSUS  --  goelandmedia.prod@gmail.com (c)

Pour AGRANDIR les PHOTOS, CLIQUER DESSUS -- goelandmedia.prod@gmail.com (c)

_________________________________

ANODONTE des CYGNES

( Anodonta Cygnea . Linnée )

Moule géante d’eau douce, connue des Romains

________________________

 

BIENVENUE et bonnes visites

welcome to our English-speaking friends, to translate our texts use the software Reverso

Pour AGRANDIR les PHOTOS, CLIQUER DESSUS  --  goelandmedia.prod@gmail.com (c)

Pour AGRANDIR les PHOTOS, CLIQUER DESSUS -- goelandmedia.prod@gmail.com (c)

_________________________________

ANODONTE des CYGNES

( Anodonta Cygnea . Linnée )  -  Moule géante d’eau douce

 

Les baisses de niveau dues aux sécheresses, servent parfois de révélateur à des curiosités masquées par les eaux . Ainsi de nombreuses grottes ont été explorées lors de ces basses eaux qui vidangent les réseaux, ainsi aussi on peut accéder commodément à la vase des bords d’étang .

Durant l’été 2019, la sécheresse a fait baisser le niveau des étangs dans les Vosges du Nord ( département de la Moselle ) ; c’est ainsi que durant une randonnée sur la commune de Soucht , sur les berges d’un étang partiellement asséché par la canicule, nous avons découverts plusieurs centaines de coquilles de ces «  bivalves «  gisant dans la vase . Après des conjonctures diverses, nous avons pu trouver la clef de cette énigme .

Pour AGRANDIR les PHOTOS, CLIQUER DESSUS  --  goelandmedia.prod@gmail.com (c)

Pour AGRANDIR les PHOTOS, CLIQUER DESSUS -- goelandmedia.prod@gmail.com (c)

__________________________

L’ANODONTE des CYGNES

 

A l’occasion des vidanges des retenues de barrages ou des étangs de pêche en automne ou lors de périodes de grande sécheresse en plein été, on découvre souvent, à la faveur de la brusque baisse de niveau, sur les fonds exondés des moules géantes gisant parfois par centaines, des anodontes des cygnes .

La présence de bivalves , de cette taille, interpelle en eau douce, mais ce sont en fait pas moins de huit espèces de la famille des Unionidés, les moules d’eau douce ( terme abusif car il existe des espèces d’eau douce appartenant à d’autres familles comme la moule zébrée ), que l’on peut rencontrer en France . La grande taille de l’anodonte des cygnes, le plus grand de ces unionidés, intrigue encore plus car elle laisse loin derrière elle, nombre de bivalves marins ! Belle occasion aussi de découvrir ces animaux si peu familiers que sont les bivalves ou lamellibranches, auxquels on dénie même le rang d’animal en les qualifiant souvent de « fruits de mer » .

Pour AGRANDIR les PHOTOS, CLIQUER DESSUS  --  goelandmedia.prod@gmail.com (c)

Pour AGRANDIR les PHOTOS, CLIQUER DESSUS -- goelandmedia.prod@gmail.com (c)

_______________________________________

Ses CARACTÉRISTIQUES . . .

 

Parmi les anodontes, celle des cygnes qui nous intéresse se distingue par sa taille qui peut atteindre plus de 20 cm de long chez de vieux individus ! La notre ( photo à l’appui, faisait 18/19 cm ) . Pour tenter de dater leur durée de vie , il faut regarder la bosse arrondie, un peu en crochet, près de la charnière . Cet «  UMBO « , qui correspond à la coquille embryonnaire au tout début du développement autour de laquelle s’est construite toute la coquille . Chez l’anodonte des cygnes, cet umbo porte des stries qui sont parallèles à celles du reste de la coquille, contrairement à celui du proche anodonte des canards ( A. anatina ) où ces stries sont droites et non parallèles . Ajoutons la forme très bombée des valves, leur relative minceur et la partie postérieure en pointe arrondie, souvent allongée en forme de bec .

Pour construite leur coquille, les anodontes doivent prélever le calcium dans leur environnement, pour le déposer ensuite en couches succéssives, ce qui explique leur étroite dépendance vis-à-vis de la minéralisation des eaux habitées et de leur pH . Ceci en fait de bons bio-indicateurs en eau douce par rapport à cet élément  .

_____________________________________

SON AGE INCROYABLE et ses traces dans les écrits

La forme et la taille de ces coquilles varient considérablement selon les milieux colonisés selon qu’il s’agit d’eaux stagnantes ou un peu courantes et selon le taux de carbonate de calcium dissous dans l’eau . Si l’habitat évolue par exemple par dépôts de sédiments vaseux ou une variation dans la minéralité des eaux, la forme changera aussi puisque la coquille grandit pendant toute la vie . Par ailleurs, les jeunes ont une coquille d’abord allongée qui s’ovalise ensuite avec le temps . La durée de vie de ces «  MOULES GÉANTES «  peut atteindre 30 ans , des sujets plus âgés ont été suspectés . Par le passé, face à cette extrême diversité morphologique, on a été amené à distinguer des centaines de formes différentes relevant en fait de la même espèce . Ainsi, il existe dans la littérature pas moins de 571 synonymes latins recensés pour cette espèce !

Historiquement, elle fut une des premières moules d’eau douce nommées par Linné au moment de la mise en place de son système binomial ( binom latin ) ; en 1758, il la nomme Mytilus cygnea, Mytilus étant le nom de genre qui est resté attaché à la moule de mer, classée dans une famille bien différente, les Mytilidés.

Pour AGRANDIR les PHOTOS, CLIQUER DESSUS  --  goelandmedia.prod@gmail.com (c)

Pour AGRANDIR les PHOTOS, CLIQUER DESSUS -- goelandmedia.prod@gmail.com (c)

_______________________________

Un MOLLUSQUE qui inscrit son age dans la nacre

 

Ces mollusques peuvent vivre des dizaines d’années et, pour étudier leurs populations, il peut être intéressant de déterminer l’âge des individus . La méthode classique consiste à compter le nombre de stries annuelles, plus marquées, qui correspondent à l’arrêt de la croissance pendant la saison hivernale, à la manière des cernes de croissance des arbres .

Cependant, en pratique, la lecture des ces stries annuelles est loin d’être facile ; il y a d’abord souvent des stries surnuméraires engendrées par une blessure du manteau interne (qui secrète la coquille) ou par un stress quelconque dont une altération du milieu qui bloque temporairement la croissance hors période hivernale . Ainsi, on a pu recenser dans certaines populations près de la moitié des individus avec de telles anomalies qui modifient le calcul de l’âge . La chose se complique encore plus pour les individus au delà de trois ans ( âge adulte ) car la croissance se ralentit et les stries deviennent de plus en plus serrées sur le bord externe ( l’erreur peut atteindre un à deux ans ) .

 

LIEN vers un site web de référence :

http://naturealsacebossue.over-blog.com/2019/02/anodonte-des-rivieres.html

Pour AGRANDIR les PHOTOS, CLIQUER DESSUS  --  goelandmedia.prod@gmail.com (c)

Pour AGRANDIR les PHOTOS, CLIQUER DESSUS -- goelandmedia.prod@gmail.com (c)

_____________________________________

Ne PAS CONSOMMER mais respecter car très utile

 

Ces coquillages sont caoutchouteux et pollués par des virus pathogènes et des taux de métaux lourds préoccupants , il vaut mieux éviter de les consommer .

________________________

LEURS TRACES ARCHEOLOGIQUES

 

Ces coquillages ont joué un rôle important durant la préhistoire . Dans certaines régions du monde ( par exemple sur les bords du Nil dont les sédiments sont riches en mollusques ), les anodontes semblent avoir été recherchés et appréciés par nos ancêtres préhistoriques .La nacre et les perles ont aussi intéressé nos lointains ancêtres , qui en ont fait des plaquettes, des boutons, des bijoux, ou des éléments de marqueterie dont certains sont retrouvés dans des grottes sépulcrales ou dans certaines fosses ou sépultures préhistoriques ou antiques .

 

Par leur action de «  labourage «  des fonds vaseux , et de filtrage de l’eau au niveau de leur «  branchies « , ces mollusques sont des acteurs irremplaçables dans l’entretien de la pureté de l’eau des étangs, des lacs et des rivières calmes . Leur implantation est quasi générale sur le territoire Français y compris en Camargue . 

Un mollusque voisin, ESPÈCE INVASIVE venue de Chine commence à le concurrencer, il est d’aspect plus massif , moins ovoïde et vit plus longtemps . Son apparition est probablement lié à l’implantation par les pisciculteurs de poissons nettoyeurs asiatiques hébergeant sous leurs écailles des larves de ces mollusques invasifs .

Textes inspirés de diverses sources du web et d’archives personnelles ; texte final et photos

goelandmedia.prod@gmail.com © -

remerciements au site «  nature Alsace bossus «  .

 

______________________

DIAPORAMA automatique

______________________

Pour AGRANDIR les PHOTOS, CLIQUER DESSUS  --  goelandmedia.prod@gmail.com (c)
Pour AGRANDIR les PHOTOS, CLIQUER DESSUS  --  goelandmedia.prod@gmail.com (c)
Pour AGRANDIR les PHOTOS, CLIQUER DESSUS  --  goelandmedia.prod@gmail.com (c)
Pour AGRANDIR les PHOTOS, CLIQUER DESSUS  --  goelandmedia.prod@gmail.com (c)
Pour AGRANDIR les PHOTOS, CLIQUER DESSUS  --  goelandmedia.prod@gmail.com (c)

Pour AGRANDIR les PHOTOS, CLIQUER DESSUS -- goelandmedia.prod@gmail.com (c)

Pour AGRANDIR les PHOTOS, CLIQUER DESSUS  --  goelandmedia.prod@gmail.com (c)

Pour AGRANDIR les PHOTOS, CLIQUER DESSUS -- goelandmedia.prod@gmail.com (c)

BIENVENUE et bonnes visites

_________________________

welcome to our English-speaking friends, to translate our texts use the software Reverso

Willkommen bei unseren Freunden deutscher Sprache(Zunge), um unsere Texte zu übersetzen, benutzen Sie die Software Reverso,

bienvenido a nuestros amigos de lengua española, para traducir nuestros textos utilice el software reverso

benvenuto ai nostri amici di lingua italiana per tradurre i nostri testi utilizza il software reverso

Welkom bij onze vrienden van neerlandaise taal(tong) om onze teksten gebruik de Reverso software

Добро пожаловать в наших друзей Русского языка, перевести наши тексты, используйте программное обеспечение Reverso,

traduction des textes en 13 langues Lien ci-dessous

http://www.reverso.net/text_translation.aspx?lan

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commentaires

ber dranreb 18/10/2019 20:19

Ravi que tu es apprécié cet article mon Amie; un cadeau de la sécheresse que cette découverte ; belle soirée ; à bientôt sur mes blogs ; vérifies si tu es abonnée

HAUSER Anne 16/10/2019 21:07

très étonnée par cette découverte ! c'est très surprenant ces énormes moules chez nous !!

Ber Dranreb 23/10/2019 19:24

en effet je ne connaissais pas moi non plus avant d'être mis en présence fortuitement de leur coquilles vides