Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
ber.dranreb04.overblog.com - montagne et rando compostelle-photos-patrimoine-randonnée

PLAIDOYER pour une REHABILITATION MEDIATIQUE de COLBERT - Grand commis de France

Ber Dranreb
Pour AGRANDIR les PHOTOS, CLIQUER DESSUS  --  goelandmedia.prod@gmail.com (c)

Pour AGRANDIR les PHOTOS, CLIQUER DESSUS -- goelandmedia.prod@gmail.com (c)

_____________________________

PLAIDOYER pour une

REHABILITATION MEDIATIQUE de COLBERT

- Grand commis de France -

_____________________________

COLBERT , Grand ministre de France , injustement calomnié, refondateur de la Marine Française au XVII éme siècle
COLBERT , Grand ministre de France , injustement calomnié

_________________________

POUR FACILITER VOS RECHERCHES sur nos blogs 

AYEZ LE REFLEXE d'UTILISER SOMMAIRES et PAGES THEMATIQUES à DROITE des articles

_________________ > > > > > > 

_____________

Jean Baptiste COLBERT

. « Pour le roi souvent - pour LA PATRIE TOUJOURS » .
telle est la devise de Jean Baptiste COLBERT, " Laborieux Grand Commis de l'Etat " qui naît le 26 Août 1619 à Reims .

 

SA JEUNESSE

____________________

Jean-Baptiste Colbert est le fils de Nicolas, seigneur de Vandières, et de son épouse Mariane Pussort, de la famille des seigneurs de Cernay . Contrairement à une légende, le père de Colbert n'a jamais été marchand de drap ; il était négociant et a occupé la fonction de receveur général de la ville de Paris . Colbert est aussi le neveu du conseiller d'État Henri Pussort, qui l'aidera dans sa carrière .

La jeunesse de Colbert est mal connue ; après des études dans un collège jésuite, il est envoyé en 1634 à Lyon pour faire son apprentissage chez les Mascrany, banquiers en vue, dans cette cité ; un peu plus tard, il entre comme commis dans l’étude d’un notaire parisien .

Pour AGRANDIR les PHOTOS, CLIQUER DESSUS  --  goelandmedia.prod@gmail.com (c)

Pour AGRANDIR les PHOTOS, CLIQUER DESSUS -- goelandmedia.prod@gmail.com (c)

SON ENTRÉE dans

l’ADMINISTRATION ROYALE

____________________________

Jean-Baptiste Colbert entre, ensuite au service de son cousin Jean-Baptiste Colbert de Saint-Pouange, premier commis du département de la guerre sous Louis XIII . En 1640, alors qu'il est âgé de 21 ans, son père lui achète la charge de commissaire ordinaire des guerres, commis du Secrétaire d'État à la Guerre, François Sublet de Noyers . Cette, fonction oblige Colbert à inspecter les troupes et lui donne une certaine notoriété auprès des officiers, tous issus de la noblesse et une bonne connaissance des villes du royaume .

En 1645, Saint-Pouange le recommande à Michel Le Tellier, père du marquis de Louvois , son beau-frère . Alors secrétaire d'État à la Guerre, celui-ci l'engage comme secrétaire privé, puis le fait nommer conseiller du roi en 1649 .

En 1651, Le Tellier le présente au cardinal Mazarin qui lui confie la gestion de sa fortune, l'une des plus importantes du royaume . Il gérera ainsi la fortune de Mazarin pendant dix ans ( 1651-1661 ) . Mais il va aussi se familiariser avec le système des finances royales et découvrir l’importance des questions navales .

Peu avant sa mort ( 9 mars 1661 ), Mazarin recommande à Louis XIV de prendre Colbert à son service . On lui attribue cette phrase célèbre :

« Sire, je dois tout à votre Majesté, mais je m'acquitte de ma dette en lui présentant Colbert » .

LE MINISTRE

___________________________

Le roi apprécie le grand commis zélé et fidèle qu’il côtoie depuis son enfance perturbée par la Fronde . Colbert vénère ce jeune souverain, son cadet de dix-neuf ans, dont il se veut l’éducateur respectueux et compétent en matière de marine .

Ministre de Louis XIV, il est l’un de ses très proches conseillers, sans jamais devenir « son Premier ministre » . Très influent, il cumule les postes de, surintendant des Bâtiments, Arts et Manufactures de France, Contrôleur Général des Finances, secrétaire d’État de la Maison du roi . . .

Et agit, ainsi dans tous les domaines, à l’exception de la guerre et des Affaires étrangères ; de fait, Il influera ou dirigera les finances, la marine, la législation, la culture . . . Son œuvre est considérable, même si ses succès sont parfois discutables .

_________________

Afin de taire de méprisables polémiques, il convient de faire un tour d’horizon de ce personnage central de l’époque de Louis XIV, qui travaillera une vingtaine d’années, pour le roi, la France et lui-même . . .

Et surtout il faut le voir avec les yeux des Français du XVII éme siècle . Avec nos yeux du XXI éme siècle nous pouvons critiquer, mais nous ne devons pas juger, car sans cela, c’est toute l’histoire de l’humanité avec son cortège de violence, de cupidité et de fanatisme qui doit être rejetée, et c’est inacceptable .

Pour AGRANDIR les PHOTOS, CLIQUER DESSUS  --  goelandmedia.prod@gmail.com (c)

Pour AGRANDIR les PHOTOS, CLIQUER DESSUS -- goelandmedia.prod@gmail.com (c)

La Chute de FOUQUET

et l’influence de Colbert

________________________________

Jean-Baptiste Colbert, issu, donc, d’une puissante famille de marchands internationaux, banquiers et financiers, devient en 1650 l’intendant du cardinal Mazarin . Il gère et accroît notamment la fortune de son maître, acquise pour une grande part frauduleusement . Lorsque le Ministre d’État, qui a recommandé son fidèle protégé au roi de France, meurt en mars 1661, Colbert devient intendant des finances .

Il s’attache ensuite à évincer Nicolas Fouquet, en dénonçant à Louis XIV l’enrichissement personnel et les malversations du surintendant des finances . Oubliant bien évidemment les opérations financières, tout aussi condamnables, réalisées pour son propre compte et celui de Jules Mazarin . Le 5 septembre le grand argentier du royaume est arrêté, par le capitaine d’Artagnan, pour malversations, à Nantes ;

Colbert devient contrôleur général des finances . Colbert s'est inspiré des écrits de Barthélemy de Laffemas, économiste et conseiller d'Henri IV ; Laffemas avait notamment développé le commerce colonial et l'industrie textile, les deux secteurs auxquels Colbert s'est particulièrement consacré. Grâce à la gestion des finances publiques, il va devenir à son tour l'éminence grise du royaume .

Pour AGRANDIR les PHOTOS, CLIQUER DESSUS  --  goelandmedia.prod@gmail.com (c)

Pour AGRANDIR les PHOTOS, CLIQUER DESSUS -- goelandmedia.prod@gmail.com (c)

« Le père » d’un système économique, LE COLBERTISME

_____________________________
 

Colbert, qui cumule de très nombreuses fonctions au sommet de l’État, veut redresser les finances et faire de la France une riche puissance industrielle et commerciale . Aussi, reprenant des idées antérieures, dans un contexte de mercantilisme naissant, il met en place un système économique propre à attirer l’argent ( les métaux précieux ) « du dehors et le conserver au-dedans » . Il mène ainsi une politique commerciale et industrielle étatiste et protectionniste, pour conforter la capitalisation . Par contrôle et réduction des importations, il redonne confiance aux artisans et commerçants ; de ce fait, il favorise le développement de l’industrie, en réformant et réglementant la fabrication et la qualité des produits ;

Ainsi, la création de manufactures subventionnées par l’État, quadrille le territoire, ( celles de luxe connaissent un beau succès ) citons par exemple celle des Gobelins ( toujours existante au XXI éme siècle . Enfin, il favorise la marine marchande, clef des échanges internationaux .

Au sein du CONSEIL ROYAL des FINANCES, présidé par le Roi, il œuvre pour casser la corruption gangrenant le royaume . Ainsi par exemple, à partir de 1663, il joue un rôle important dans la mise au pas des provinces, notamment pour juguler la puissance des nobles et mettre fin à une certaine impunité . On note qu’ainsi, le tribunal des Grands jours d'Auvergne ( siégeant de septembre 1665 à janvier 1666 ), pour « purger la montagne d'une infinité de désordres », statuera sur 1360 affaires concernant des officiers corrompus et des nobles auteurs d'exactions . La condamnation de 87 nobles, 26 officiers et 4 ecclésiastiques sera rendue publique et vantera les mérites du roi protecteur et justicier .

Le fondateur des Compagnies françaises des Indes

_________________

Pour favoriser l’expansion commerciale française et concurrencer les Hollandais et les Anglais, Colbert crée en 1664 la Compagnie des Indes occidentales et la Compagnie des Indes orientales . Sur le modèle des manufactures, ce sont des compagnies soutenues par l’État et disposant de monopoles et de privilèges .

Ainsi, la première a le monopole du commerce du sucre et l’exploitation des îles sucrières aux Antilles ( Saint-Christophe, Martinique, Guadeloupe et une partie de Saint-Domingue ) .

Et la seconde, celui du commerce avec l’Océan Indien et les terres ou sont produites les épices ; elle a pour objet de rendre accessibles, thé, café, poivre, porcelaine de Chine, soieries, cotonnades et autres produits très demandés en France . Mais elle a aussi pour objectif de créer une colonie de peuplement à Madagascar et l’implantation de comptoirs en Inde .

Le bilan est mitigé . La Compagnie des Indes occidentales, perd peu à peu son monopole, connaît des difficultés et disparaît en 1674 . Quant à la Compagnie des Indes orientales, elle perdure un peu plus longtemps et crée des comptoirs, dont, en Inde, Pondichéry ( 1674 ) et Chandernagor ( 1685 ) . Mais elle échoue à coloniser Madagascar ; la guerre de Hollande met à mal ses activités et en 1682 elle perd son monopole . Une trentaine d’années plus tard, elle est absorbée par une nouvelle compagnie fondée par John Law .

Pour AGRANDIR les PHOTOS, CLIQUER DESSUS  --  goelandmedia.prod@gmail.com (c)

Pour AGRANDIR les PHOTOS, CLIQUER DESSUS -- goelandmedia.prod@gmail.com (c)

L’instigateur du « Code noir »,

sinistre " base légale " de l’esclavage

_________________________________________
 

Jean-Baptiste Colbert, secrétaire d’État à la Marine, de 1669 à sa mort, s’attaque à la question de l’esclavage . Interdit en métropole, il est pratiqué dans les colonies sucrières, hors de contrôle et en proie au plus abject des arbitraires .

Ne pouvant l’abolir, il s’efforce de le réglementer: il travaille ainsi à l’élaboration d’un arsenal juridique, afin d’encadrer les relations maîtres-esclaves . Mais de ce fait il légalise aussi cette pratique . La rédaction du texte, inachevé à sa mort, est poursuivie par son fils et successeur le marquis de Seignelay .

Il est publié en 1685, sous le nom de Édit du Roi sur la police de l’Amérique française . Amendé plusieurs fois, il sera appelé plus tard « Code noir » .

Attirant sur son instigateur la haine des activistes anti-esclavage qui oublient souvent le rôle tout aussi méprisable des nombreux intermédiaires tant Arabes qu’Africains noirs, pourvoyeurs de ce trafic honteux . Et oubliant qu’il était décédé quand ce texte a été appliqué .

Pour AGRANDIR les PHOTOS, CLIQUER DESSUS  --  goelandmedia.prod@gmail.com (c)

Pour AGRANDIR les PHOTOS, CLIQUER DESSUS -- goelandmedia.prod@gmail.com (c)

Le créateur de l’Académie des sciences

__________________

Colbert sait que les progrès scientifiques peuvent aussi apporter des progrès techniques, fort utiles à son dessein de construire une France puissante .

Aussi, il crée l’Académie des sciences en 1666, qui réunit divers savants français et étrangers ( comme Christiaan Huygens ) . Ils sont chimistes, botanistes, anatomistes ,mathématiciens, astronomes, physiciens, zoologistes et conseillent Louis XIV . La première séance a lieu le 22 décembre dans la bibliothèque du roi, rue Vivienne à Paris . Mais ce n’est qu’à partir de janvier 1699 que l’Académie possède des statuts . Elle est placée sous la protection du roi et siège au Louvre . Les académiciens, nommés par le roi, perçoivent une pension qui finance leurs recherches et expérimentations, dont ils doivent rendre compte annuellement . En débarrassant les chercheurs du soucis de leur survie financière , l’Académie royale des sciences contribue fortement au développement et au rayonnement des sciences .

Une mort sous le sceau méprisant de la disgrâce

__________________

Ce grand serviteur de l’État finira pourtant presque en disgrâce, victime des luttes de pouvoir . Très impopulaire, le 6 septembre 1683, il meurt épuisé de travail et blessé par l’ingratitude d’un roi, malade, devenu intolérant et méprisant . ( né en 1619 , il a 64 ans ) .

__________________

Au sujet de la fin du règne de LOUIS XIV , citons l’historien Joël CORNETTE ©

. . . / . . .

imagine-t-on le même président en France pendant tout ce temps ? L'écrasante majorité des français vivant en 1715 n'a pas connu un autre roi . De plus, la fin du règne a été, pour beaucoup, vécue dans la douleur :

des conflits militaires longs et épuisants ( guerres de la ligue d'Augsbourg puis de Succession d'Espagne ), entraînant notamment une sur-fiscalisation touchant tous les groupes sociaux ; des crises économiques à répétition, provoquant hausse des prix et disettes, sans oublier le « Grand hyver » meurtrier de 1709 et une « dérive » intolérante du vieux roi depuis la Révocation de l'édit de Nantes, pourchassant toute dissidence ( Protestants et camisards, quiétistes, jansénistes . . .), imposant le silence à toute opposition .

. . . / . . . ( textes sous copyright J.Cornette © )

ALORS DOIT ON

JETER COLBERT « aux poubelles de notre Histoire «

___________________

NON,

Car hormis ce « fameux code noir « qu’il avait voulu maladroitement protecteur et qui n’a vu le jour qu’après sa mort, il a beaucoup créé . . .

Non, car COLBERT, travailleur infatigable, pour ses actions en faveur de la Marine Française, le modernisme de ses idées en matière de commerce international, a oeuvré pour le bien de la France .

En modernisant les finances publiques, il a fait naître une aisance financière de l’Etat qui au fil des siècles profitera à des Français de plus en plus nombreux .

En relançant l’économie Française, il a protégé en partie la population des disettes . Et en la défendant contre les importations étrangères, il a protégé le travail de millions de ses contemporains ( idées qui redeviennent à la mode ) .

En créant en 1673, la CAISSE des EMPRUNTS, il draine vers le trésor public, des capitaux privés pour financer les dépenses extraordinaires de l’État .

En créant l’ACADEMIE des SCIENCES, il a assuré aux scientifiques une certaine sécurité économique leur permettant de moderniser le pays pour le profit de tous .

En restructurant la marine, il a crée le cadre de la construction d’un Etat, disposant de moyen d’intervention hors de ces frontières .

Citons deux exemples ; d’un trait de plume il lance la construction de 276 vaisseaux, créant des milliers d’emplois . 

Incidemment, constatant le saccages des forêts, il exige qu’un quart des surfaces soient maintenues en « haute futée « sa « grande réformation des forêts « inspirera par dela la Révolution, le code forestier moderne de 1827,toujours d’actualité .

Et comme VAUBAN et LOUVOIS, il a fait apparaître chez les hauts fonctionnaires le sens de « l’ ÉTAT « qui perdure de nos jours .

Alors il mérite d’être considéré, avant tout, comme un grand commis de l’État, digne de donner son nom à écoles, rues et bâtiments publics !

_______________________________

Ceci n’est en rien une apologie de l’esclavage, qui pendant 30 siècles a défiguré l’humanisme des sociétés humaines sur tous les continents . Et qui perdure sous des aspects camouflés dans de nombreux Etats de nos jours .

__________________

Texte inspiré de diverses source du web ©, entre autres un article du Figaro magazine © , de biographies et de réflexions personnelles .

Goelandmedia.prod@gmail.com © - Septembre 2020

propriété de www.goelandmedia-prod.fr ©

sortie du dossier par le

SOMMAIRE du BLOG

 

SOMMAIRE

VILLAGE et PATRIMOINE

RETOUR Accueil

SOMMAIRE ITINERANCE  COMPOSTELLE 2016

SOMMAIRE ITINERANCE COMPOSTELLE 2017

mise à jour AOÛT 2020 -  goelandmedia.prod@gmail.com   (c)

ABONNEZ VOUS A NOS PUBLICATIONS dranreb0434

ou à celles de NOTRE AUTRE BLOG ber.dranreb04

____________________

Welcome, subscribe to our publications, Thank you !

_____________________________

propriété de www.goelandmedia-prod.fr (c) et de bj photos (c)

Blason et SCEAU de la COMPAGNIE des INDES ORIENTALES création de COLBERT grand ministre de France
Blason et SCEAU de la COMPAGNIE des INDES ORIENTALES

 

BIENVENUE et bonnes visites

_________________________

welcome to our English-speaking friends, to translate our texts use the software Reverso

Willkommen bei unseren deutcher sprache ( zunge ) um unsere texte zu übersetzen benutzen sie die software reverso

bienvenido a nuestros amigos de lengua española, para traducir nuestros textos utilice el software reverso

benvenuto ai nostri amici di lingua italiana per tradurre i nostri testi utilizza il software reverso

textes inspirés de données collectées sur le web (c), d'archives personnelles et d'enquêtes sur place - copyright  (c) -

goelandmedia.prod@gmail.com (c) - crédit photos JB (c) -  

propriété de www.goelandmedia-prod.fr ( c ) - SEPTEMBRE 2020 -

___________________

Port de PONDICHERY au XVII éme siècle oeuvre indirecte de la politique de COLBERT grand ministre de France
Port de PONDICHERY au XVII éme siècle

_____________________________________

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commentaires