Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
ber.dranreb04.overblog.com - montagne et rando compostelle-photos-patrimoine-randonnée

CHATEAU ou PALAIS de ROHAN - SAVERNE ( Alsace - Grand Est )

Ber Dranreb
Pour AGRANDIR les PHOTOS, CLIQUER DESSUS  --  goelandmedia.prod@gmail.com (c)

Pour AGRANDIR les PHOTOS, CLIQUER DESSUS -- goelandmedia.prod@gmail.com (c)

_________________________________

CHATEAU ou PALAIS de ROHAN

- SAVERNE ( Alsace - Grand Est ) -

PALAIS IMPOSANT et PRESTIGIEUX

_________________________________

BLASON de SAVERNE ( Alsace - Grand Est ) - Palais de ROHAN et musée
BLASON de SAVERNE ( Alsace - Grand Est )

LIENS vers des SITES des environs de SAVERNE

SAVERNE - COLLEGIALE N-D de la NATIVITE

SAVERNE - AU FIL DES RUES ( la VILLE

Le château de Rohan

PALAIS de ROHAN ou Château de SAVERNE

_____________________________

Dominé d’un coté par le rocher supportant un château médiéval ( Château Vieux ) et l’église Notre Dame , et de l’autre côté par les écluses du canal de la Marne au Rhin ( Quai du Château ) d’une part ; et d’autre part situé entre les jardins courants jusqu’au Plan d’eau du Port , et de l’autre coté par la rue Dagobert Fisher bordant la Grande Place .

Ce gigantesque château ne peut être ignoré, par son élégante symétrie, par son architecture très Française détonnant sur l’architecture Alsacienne du reste de la cité .

Pour cette deuxième visite, nous avons bénéficié d’un temps idéal et journées du patrimoine, aidant, nous avons profité d’une visite détaillée, commentée par la Directrice des lieux, intarissable sur mille détails passionnants .

PALAIS de ROHAN

__________________________

Le château de Rohan est un ancien château épiscopal construit à la fin du XVIII éme siècle par l'architecte Nicolas Salins de Montfort . L'architecture est de style néoclassique typique de la fin du XVIII éme siècle . La décoration intérieure ne fut jamais achevée car les travaux furent interrompus en 1790 par la Révolution .

Il se trouve au centre de la ville de Saverne, Bas-Rhin et abrite les musées municipaux . Il a fait l’objet de multiples classements au titre des monuments historiques ( Février 1933, Novembre 1934 et en Novembre 1995 ) .

_____________________________

Sortie du dossier par le

SOMMAIRE de la REGION GRAND-EST

 

Pour AGRANDIR les PHOTOS, CLIQUER DESSUS  --  goelandmedia.prod@gmail.com (c)Pour AGRANDIR les PHOTOS, CLIQUER DESSUS  --  goelandmedia.prod@gmail.com (c)Pour AGRANDIR les PHOTOS, CLIQUER DESSUS  --  goelandmedia.prod@gmail.com (c)

Pour AGRANDIR les PHOTOS, CLIQUER DESSUS -- goelandmedia.prod@gmail.com (c)

Une EXISTENCE MOUVEMENTÉE

XVIII éme et XIX éme Siècles

_____________________________________________

D’'abord château médiéval, l’ édifice fut transformé en résidence par Robert de Cotte au XVIII éme siècle, résidence détruite par un incendie en 1779 . Profitant de cette opportunité de reconstruction, cardinal Louis René Édouard de Rohan, propriétaire des lieux, décida la construction d'un palais plus somptueux que l'ancien . Mais le cardinal de Rohan, compromis dans l'affaire du collier ( Collier de la Reine ), ne put profiter du nouveau château, car suite à ses démêlés judiciaires, il fut contraint à terminer sa vie en exil .

L'architecte Nicolas-Alexandre Salins ne put terminer la décoration du palais suite aux désordres de ta la Révolution Française . Délaissé jusqu'au Second Empire, le château dut sa résurrection à Napoléon III, qui le fit achever pour y loger les veuves des hauts fonctionnaires décédés dans l'exercice de leur fonction .

LIEN vers le dossier

ARCHITECTURE RELIGIEUSE de SAVERNE

En 1871 le château fut transformé en caserne Allemande, puis Française à partir de 1918 .

Du XX éme siècle à nos jours . . .

___________________________________________

En 1952, l'édifice devient une institution municipale culturelle, qui hérita d’un édifice bien maltraité .

De nos jours , ce vaste bâtiment emblématique trait d’union entre la vieille ville et son port,abrite de nombreuses institutions.

Entre autres, il abrite :

Le musée d'art et d'histoire - Après ceux de Strasbourg et de Colmar il est le plus ancien musée municipal d’Alsace . Il accueille de riches collections archéologiques et historiques ainsi que la donation Louise Weiss .

L'Espace Rohan - Relais Culturel de Saverne, qui accueille toute l'année un programme varié dans une salle de 500 places .

Une école ( école primaire du centre ) - Une auberge de jeunesse , un poste de police municipale, la section locale du Club Vosgien .

Une série de salons et de salles est de plus réservée à l’accueil de réunions et de conférences sur des sujets divers .

____________________________

Sortie du dossier par le

SOMMAIRE de la REGION GRAND-EST

Pour AGRANDIR les PHOTOS, CLIQUER DESSUS  --  goelandmedia.prod@gmail.com (c)Pour AGRANDIR les PHOTOS, CLIQUER DESSUS  --  goelandmedia.prod@gmail.com (c)Pour AGRANDIR les PHOTOS, CLIQUER DESSUS  --  goelandmedia.prod@gmail.com (c)

Pour AGRANDIR les PHOTOS, CLIQUER DESSUS -- goelandmedia.prod@gmail.com (c)

Qui était Louise WEISS ?

Collection Louise WEISS

_________________________________

Louise Weiss, née le 25 janvier 1893 à Arras et morte le 26 mai 1983 à Paris, est une journaliste, femme de lettres, féministe et femme politique française, notamment doyenne des députés au Parlement européen ( 1979-1983 ) .

Une JOURNALISTE très engagée

_______________________________

Louise Weiss est d'origine alsacienne. Son père, Paul Louis Weiss, ingénieur des mines est alsacien , ses parents originaires de La Petite-Pierre se sont installés en Lorraine à Phalsbourg . Paul Louis Weiss fait toute sa carrière dans l'industrie minière, dirigeant successivement plusieurs sociétés et Terminant sa carrière comme président de l'Union des mines . Sa mère, Jeanne Félicie Javal est la fille d’un ingénieur et ophtalmologue ( Émile Javal, un des inventeurs de l'orthoptique, passionné d'espéranto ) . La famille de sa mère, est une riche famille alsacienne d'origine allemande , ( de plus tchèque et juive ) . Famille Installée à Seppois-le-Bas et très engagée dans la vie publique. Louise Weiss est l’aînée de six enfants . Elle passe sa jeunesse à Paris, élève, notamment, des collège Sévigné et lycée Molière .

Contre l'avis de son père, peu favorable à l'éducation des filles, Louise Weiss devient agrégée de lettres à 21 ans et diplômée de l'université d'Oxford . Elle se lance dans le journalisme . Elle fréquente alors les exilés tchèques et slovaques à Paris quartier du 19 éme, Tomáš Masaryk, Edvard Beneš et Milan Stefanik ( futurs créateurs de la république Tchèque ) et s'intéresse aux à la politique internationale .

Pour AGRANDIR les PHOTOS, CLIQUER DESSUS  --  goelandmedia.prod@gmail.com (c)Pour AGRANDIR les PHOTOS, CLIQUER DESSUS  --  goelandmedia.prod@gmail.com (c)Pour AGRANDIR les PHOTOS, CLIQUER DESSUS  --  goelandmedia.prod@gmail.com (c)

Pour AGRANDIR les PHOTOS, CLIQUER DESSUS -- goelandmedia.prod@gmail.com (c)

Son COMBAT ANTIFASCISTE

_______________________________________

Elle s'engage comme infirmière, pendant la Première Guerre mondiale dans un hôpital militaires à Saint-Quay-Portrieux, où sa famille s'était réfugiée .

Femme de convictions et marquée par l'horreur du premier conflit mondial, elle cherche à rapprocher la France et l'Allemagne . Après avoir collaboré au journal Le Radical sous le pseudonyme masculin de Louis Lefranc, elle écrit jusqu'en 1934 dans la revue hebdomadaire L'Europe nouvelle ( fondée avec le soutien du journaliste Hyacinthe Philouze ), qui publie de janvier 1918 à juin 1940 . Avec cet hebdomadaire, elle ambitionne de fonder une méthode et un instrument de travail pour aboutir à une science de la paix .

Étant en désaccord avec Philouze, Louise Weiss quitte L'Europe nouvelle pour collaborer à L'Information et au Petit Parisien . Elle accomplit des reportages dans les capitales de l'Europe orientale ( Prague, Budapest, Vienne, Varsovie ) . A son retour elle travaille à nouveau à L'Europe nouvelle, dont elle prend la direction . Elle entend utiliser ce journal pour diffuser sa volonté pacifiste . Elle sait s'entourer de futures grandes personnalités, qui lui fournissent une aide précieuse au sein du comité de rédaction, tel Louis Joxe ( collaborateur privilégié ) ainsi que . . . Élie Faure l'appuie également, occasionnellement . Louise se rend en Russie où elle rencontre Léon Trotski, mais ne peut rencontrer Lénine.

 

Pour AGRANDIR les PHOTOS, CLIQUER DESSUS  --  goelandmedia.prod@gmail.com (c)Pour AGRANDIR les PHOTOS, CLIQUER DESSUS  --  goelandmedia.prod@gmail.com (c)Pour AGRANDIR les PHOTOS, CLIQUER DESSUS  --  goelandmedia.prod@gmail.com (c)

Pour AGRANDIR les PHOTOS, CLIQUER DESSUS -- goelandmedia.prod@gmail.com (c)

Confiante en l'efficacité de la SDN, elle accompagne à Genève, Herriot qui fait partie de la délégation française à la SDN, début Octobre 1924 . Elle y rencontre Briand , qui vient d'exprimer dans L'Europe Nouvelle son souhait de créer une société anonyme de la paix . Pacifiste, elle s'efforce de suivre Briand dans ses déplacements, convaincue comme lui que le recours à la médiation est la seule voie pour assurer la sécurité . Elle ne comprend pas, comme lui, que la SDN, sans force armée et sans le soutien des États-Unis ( plus grande puissance économique mondiale ), est vouée à l'impuissance quel que soit le talent d’orateur de Briand .

Les chances s'amenuisant de sauver la paix par le désarmement, face au fachismre croissant en Allemagne à partir de 1930 ; Louise Weiss organise un cycle de conférences dans le cadre de L'École de la Paix qu'elle a fondée à la fin de cette année . Louis Joxe en étant secrétaire général, placée sous le parrainage de Briand, elle est inaugurée le 3 novembre 1930 et connaît un grand succès du fait de la renommée des conférenciers . Classée " établissement libre d'enseignement supérieur ", l'École de la Paix, alloue aussi des bourses d'étude et de voyage aux étudiants des Écoles normales pour former des missionnaires de la paix tentant de faire évoluer les mentalités .

Pour AGRANDIR les PHOTOS, CLIQUER DESSUS  --  goelandmedia.prod@gmail.com (c)Pour AGRANDIR les PHOTOS, CLIQUER DESSUS  --  goelandmedia.prod@gmail.com (c)Pour AGRANDIR les PHOTOS, CLIQUER DESSUS  --  goelandmedia.prod@gmail.com (c)

Pour AGRANDIR les PHOTOS, CLIQUER DESSUS -- goelandmedia.prod@gmail.com (c)

Montée en puissance du FACHISME ALLEMAND

_______________________________

L'accession au pouvoir de Hitler, le 30 janvier 1933, et la politique fasciste et militariste initiée par le nouveau Fuhrer Allemand inquiètent Louise Weiss . Elle se fait un devoir de publier en 1933 les «  lois d'Adolf Hitler «  relatives à l'aryanisation des écoles et administrations allemandes, à la stérilisation des infirmes et des malades, et elle les ajoute dans ses «  Mémoires d'une Européenne «  . Personne, en France, ne veut y faire attention .

Elle quitte donc «  L'Europe Nouvelle «  suite de l'arrivée d'Hitler au pouvoir en Allemagne, ceci marquant l'échec du projet européen de rapprochement franco-allemand porté depuis 1930 par Aristide Briand ; d’autant plus que des dissensions apparaissent au sein de l'équipe de la revue, certains souhaitant encore une coopération avec l'Allemagne . Elle y signe son dernier article le 3 février 1934 .

Le combat féministe

____________________________

Sur le Féminisme, Louise Weiss choisit très tôt de faire cavalier seul .De façon injuste et méprisante, au regard des féministes qui l'ont précédée, elle profère que «  c'est à coups de pied qu'il faut sortir le féminisme des quelques salons où il se pavane et des ligues orthodoxes où il se momifie « .

En 1934, elle épouse José Imbert, un architecte dont elle divorce deux ans plus tard en 1936 .

____________________

Sortie du dossier par le 

SOMMAIRE de la REGION GRAND-EST

 

Droit de voter et d'être élue :

________________________

elle entend bousculer l'inertie des élus nationaux par des méthodes radicales et fonde en 1934 l'association « Les femmes nouvelles ». Louise Weiss se présente symboliquement aux élections municipales de Montmartre le 5 mai 1935 ; elle excelle dans la provocation ironique, transformant des cartons à chapeaux en urnes, elle recueille 18 000 bulletins en sa faveur .

Aux élections législatives de 1936, elle se présente symboliquement dans le 5 éme arrondissement de Paris et mène des actions spectaculaires destinées à attirer l'attention de la presse . En 1936, elle aurait refusé un poste ministériel proposé par Léon Blum en lui répondant : «  J'ai lutté pour être élue pas pour être nommée « 

Pour AGRANDIR les PHOTOS, CLIQUER DESSUS  --  goelandmedia.prod@gmail.com (c)Pour AGRANDIR les PHOTOS, CLIQUER DESSUS  --  goelandmedia.prod@gmail.com (c)Pour AGRANDIR les PHOTOS, CLIQUER DESSUS  --  goelandmedia.prod@gmail.com (c)

Pour AGRANDIR les PHOTOS, CLIQUER DESSUS -- goelandmedia.prod@gmail.com (c)

La GUERRE approche

______________________________

Après l'annexion de l'Autriche par l'Allemagne, le 12 mars 1938, Louise Weiss fonde fin 1938 l'Union des Françaises décorées de la Légion d'honneur, comptant sur leur patriotisme pour promouvoir l'importance de la défense passive d'un « service national féminin » . Les volontaires sont nombreuses à vouloir s'engager pour défendre la patrie en cas de guerre , mais Édouard Daladier, ministre de la Guerre, et Albert Lebrun, président de la République, refusent de les incorporer . À la fin d'août 1939, elle propose au général responsable du Comité de la défense passive, d'utiliser les femmes à la défense de la patrie . Il lui propose d'organiser des quêtes pour recueillir de l'argent ( on ne connaît pas le nom de ce crétin ) !

Le 31 décembre 1938, elle obtient de son ami Georges Bonnet, ministre des Affaires étrangères, la création d'un Comité des réfugiés ,dont le baron Robert de Rothschild assurera généreusement le fonctionnement . Pour accueillir ceux qui fuyaient le régime nazi . Elle dénonce le fait que les persécutions d'Adolf Hitler contre la « race maudite » laissaient la moyenne des Français encore incrédules ; les atrocités de la «  nuit de cristal « , à partir desquelles l'extermination des israélites du «  Reich Allemand « avait été décidée, n'avaient pas autrement émus l'opinion publique, maintenue dans une ignorance délibérée par les partisans de la paix à tout prix, qui fermaient les yeux et se bouchaient les oreilles .

En 1940, le général de Gaulle prononce l'Appel du 18 Juin.

Elle y est indifférente, ne souhaitant pas quitter le théâtre politique de l’ état fasciste français. Elle se rapproche de René Gillouin, un intime et conseiller de Pétain .

Son séjour de quatre mois aux États-Unis à la tête d'une mission confiée par le gouvernement de Vichy, pour collecter des médicaments destinés aux enfants de France, et son retour à Vichy le jour de la Noël 1940, est dans la logique de l'engagement pacifiste qui conduisit tant de Français révoltés par la Grande Guerre à accepter l'armistice et Pétain .

sa tempérance pour le pétainisme ?

_____________________________

De retour à Paris, elle s'aperçoit que son nom figure sur la liste des personnalités juives à éliminer ; elle se fait délivrer un « certificat » de non-appartenance à la « race juive », grâce à la complaisance du pasteur Monod . La mention de son nom disparaît de la liste publiée par le Commissariat général aux questions juives .

En 1944, elle se retrouve à Sigmaringen, siège de la Commission gouvernementale française pour la « défense des intérêts nationaux «, où est installé le gouvernement « en exil forcé « de la France fasciste de vichy, ainsi que de nombreuses autres figures de la Collaboration . Qu’est elle donc allée faire dans ce nid de frelons , chez des personnages aussi éloignés de son idéal pacifiste, c’est un mystère ?

Rappelons que durant son séjour, soldats alliés, Français libres et FFI se battaient pour libérer le sol national de la peste fasciste !

L’ Après Guerre et la marche vers l’EUROPE UNIE

_____________

En 1950, elle tirera une parodie en trois actes et en prose de cette expérience qui ne fut jamais représentée ni imprimée, intitulée «  Sigmaringen-en-France ou les Potentats du néant « .

En 1971, elle crée une fondation qui porte son nom qui chaque année prime les auteurs ou les institutions ayant le plus contribué à l'avancement des sciences de la paix, à l'amélioration des relations humaines et aux efforts en faveur de l'Europe. Parmi les lauréats, on compte Helmut Schmidt, Médecins sans frontières, Anouar el-Sadate . . .

______________________________

Sortie du dossier par le

SOMMAIRE de la REGION GRAND-EST

Elle s'est engagée dans les premiers projets d'une union européenne . En 1979, pour la première élection au suffrage direct du Parlement européen, elle est élue eurodéputée sur la liste RPR malgré ses combats féministes assez éloignés de la ligne de ce parti et son séjour à Sigmaringen . À 86 ans, elle y prononce, au titre de doyenne, un discours d'ouverture historique lors de la première session du nouveau parlement à Strasbourg le 17 juillet 1979 .

 

Sa Fondation et son LEG à la Ville de SAVERNE

_____________________________

En 1981, elle fait don à la ville de Saverne de ses collections historiques et ethnographiques . Une section Louise Weiss sera ouverte dans le musée du château de Rohan dans cette ville . Elle lègue l'ensemble de sa correspondance et de ses manuscrits à la Bibliothèque nationale et ses livres à la Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg .

Louise Weiss meurt le 26 mai 1983 . Sa sépulture se trouve dans le cimetière de Magny-les-Hameaux .

Je connaissais peu la personnalité de Louise Weiss et je trouve que le profil de sa vie est un résumé des chaos qui ont agité le XX éme siècle ; Louise Weiss est une des étoiles brillants sur le drapeau Européen, mais son intransigeance la rend moins sympathique, et ses « tutoiements « des fachistes Français de Sigmaringen posent question .

________________________

_________

Quoiqu’il en soit, la majorité des actes de sa vie, axés, sur le pacifisme, l’amitié Franco-Allemande, et «  pan-Europanisme «  la rende plus que jamais exemplaire, grâce à elle et aux autres créateurs de l’ Europe, notre Europe Unie a su se préserver des abominations de la guerre .

Merci à Elle !

Pour AGRANDIR les PHOTOS, CLIQUER DESSUS  --  goelandmedia.prod@gmail.com (c)

Pour AGRANDIR les PHOTOS, CLIQUER DESSUS -- goelandmedia.prod@gmail.com (c)

BIENVENUE et bonnes visites

_________________________

welcome to our English-speaking friends, to translate our texts use the software Reverso

Willkommen bei unseren Freunden deutscher Sprache(Zunge), um unsere Texte zu übersetzen, benutzen Sie die Software Reverso,

bienvenido a nuestros amigos de lengua española, para traducir nuestros textos utilice el software reverso

benvenuto ai nostri amici di lingua italiana per tradurre i nostri testi utilizza il software reverso

propriété de www.goelandmedia-prod.fr ( c )

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commentaires