Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
ber.dranreb04.overblog.com - montagne et rando compostelle-photos-patrimoine-randonnée

EGLISES DE METZ - le TEMPLE NEUF et l'EGLISE SAINT MARTIN

Ber Dranreb
Pour AGRANDIR les PHOTOS, CLIQUER DESSUS  --  goelandmedia.prod@gmail.com (C)

Pour AGRANDIR les PHOTOS, CLIQUER DESSUS -- goelandmedia.prod@gmail.com (C)

_____________________________

EGLISES DE METZ

- le TEMPLE NEUF et l'EGLISE SAINT MARTIN -

_____________________________

SOMMAIRE des articles de la REGION Gd EST

 

TEMPLE NEUF ( église réformée ) à METZ ( Moselle - Lorraine ) - Région Grand Est
TEMPLE NEUF ( église réformée )

welcome to our English-speaking friends, to translate our texts use the software Reverso

Willkommen bei unseren Freunden deutscher Sprache(Zunge), um unsere Texte zu übersetzen, benutzen Sie die Software Reverso,

LE TEMPLE NEUF – magnifique édifice de culte réformé
véritable vaisseau de pierre semblant fendre les flots de la Moselle
 

Le Temple neuf , ou Nouveau Temple protestant , est un édifice de culte réformé construit à Metz, entre 1901 et 1905, durant la période wilhelminienne dans une Alsace-Lorraine sous autorité de l’empire Prussien . Un très belle église, malheureusement close et impossible à visiter le jour de notre passage à Metz .

TEMPLE NEUF ( église réformée ) à METZ ( Moselle - Lorraine - Région Grand Est
TEMPLE NEUF ( église réformée )

Histoire de son édification 

À l'époque du rattachement de Metz à l'Empire Prussien, la ville se transforme sous l’action des autorités qui décident de faire de son urbanisme une vitrine de l’empire wilhelmien . L’éclectisme architectural se traduit par l’apparition de nombreux édifices de style néoroman, tels la poste centrale, le « Temple neuf », ou la nouvelle gare ferroviaire ; de style néogothique, tels le portail de la cathédrale et le temple de Garnison, ou encore de style néo-Renaissance, tel le palais du Gouverneur . Le « Temple neuf » illustre cette politique de germanisation par l’architecture, déployée par Guillaume II, pour asseoir son emprise sur la ville .

TEMPLE NEUF ( église réformée ) à METZ ( Moselle - Lorraine ) - Région Grand Est
TEMPLE NEUF ( église réformée )

En 1898, la municipalité de Metz accorde à la communauté réformée un terrain planté de saules, appelé « jardin d’Amour », sur l’île du Petit-Saulcy, pour l'érection d'un temple de style néo-roman rhénan . L’architecte retenu pour le projet est Conrad Wahn, l'architecte en chef de la Ville de Metz . Loin d'être une réplique servile d’un modèle existant, le projet de Wahn relève d’une approche volontairement « empreinte d’archéologie » .

Pour AGRANDIR les PHOTOS, CLIQUER DESSUS  --  goelandmedia.prod@gmail.com (C)Pour AGRANDIR les PHOTOS, CLIQUER DESSUS  --  goelandmedia.prod@gmail.com (C)Pour AGRANDIR les PHOTOS, CLIQUER DESSUS  --  goelandmedia.prod@gmail.com (C)

Pour AGRANDIR les PHOTOS, CLIQUER DESSUS -- goelandmedia.prod@gmail.com (C)

La construction de l’édifice commence en 1901 et se poursuit pendant trois ans . La première pierre est posée par le représentant impérial ( Hermann zu Hohenlohe-Langenburg ), le 25 novembre 1901 . Le temple est inauguré le samedi 14 mai 1904 par l’empereur Guillaume II en personne, accompagné de l’impératrice, de la princesse Victoria-Louise de Prusse et des plus hautes autorités de la Lorraine et  Alsace annexée .

Le plan, en croix grecque , présente toutefois une nef centrale . Le temple mesure 53 mètres de longueur, pour 26 mètres de largeur . La hauteur au niveau de la tour centrale atteint près de 55 mètres . Pour accueillir le public, sa capacité est à l'époque de 1204 places assises, réparties dans la nef, mais aussi le chœur et des galeries . Les chapiteaux des colonnes du portail représentent les quatre évangélistes entourant l’agneau mystique . La chaire est décorée des Tables de la Loi, selon la tradition réformée ancienne . Les vitraux du fond proviennent de l’hospice Saint-Nicolas et ont été mis en place dans les années 1990 . Le chœur, marqué par un arc triomphal en plein-cintre, est souligné d’une arcature aveugle à fines colonnettes .
Les façades et toitures de l’édifice sont classés au titre des monuments historiques depuis le 6 janvier 1930 .

SOMMAIRE des articles de la REGION GRAND EST 

__________________________________________

DIAPORAMA sur le TEMPLE NEUF

__________________________________________

_______________

Pour AGRANDIR les PHOTOS, CLIQUER DESSUS  --  goelandmedia.prod@gmail.com (C)
Pour AGRANDIR les PHOTOS, CLIQUER DESSUS  --  goelandmedia.prod@gmail.com (C)
Pour AGRANDIR les PHOTOS, CLIQUER DESSUS  --  goelandmedia.prod@gmail.com (C)
Pour AGRANDIR les PHOTOS, CLIQUER DESSUS  --  goelandmedia.prod@gmail.com (C)
Pour AGRANDIR les PHOTOS, CLIQUER DESSUS  --  goelandmedia.prod@gmail.com (C)
Pour AGRANDIR les PHOTOS, CLIQUER DESSUS  --  goelandmedia.prod@gmail.com (C)
Pour AGRANDIR les PHOTOS, CLIQUER DESSUS  --  goelandmedia.prod@gmail.com (C)
Pour AGRANDIR les PHOTOS, CLIQUER DESSUS  --  goelandmedia.prod@gmail.com (C)
Pour AGRANDIR les PHOTOS, CLIQUER DESSUS  --  goelandmedia.prod@gmail.com (C)
Pour AGRANDIR les PHOTOS, CLIQUER DESSUS  --  goelandmedia.prod@gmail.com (C)
Pour AGRANDIR les PHOTOS, CLIQUER DESSUS  --  goelandmedia.prod@gmail.com (C)
Pour AGRANDIR les PHOTOS, CLIQUER DESSUS  --  goelandmedia.prod@gmail.com (C)

Pour AGRANDIR les PHOTOS, CLIQUER DESSUS -- goelandmedia.prod@gmail.com (C)

ABONNEZ VOUS A NOS PUBLICATIONS dranreb0434

ou à celles de NOTRE AUTRE BLOG ber.dranreb04

_____________________________________

SUIVI de la PROGRESSION de nos 3 AMI(e)S sur les

CHEMINS DE SAINT JACQUES ou sur

COMPOSTELLE de 2012 à 2016 - 4 ans de bonheur et de découvertes

Pour AGRANDIR les PHOTOS, CLIQUER DESSUS  --  goelandmedia.prod@gmail.com (C)Pour AGRANDIR les PHOTOS, CLIQUER DESSUS  --  goelandmedia.prod@gmail.com (C)Pour AGRANDIR les PHOTOS, CLIQUER DESSUS  --  goelandmedia.prod@gmail.com (C)

Pour AGRANDIR les PHOTOS, CLIQUER DESSUS -- goelandmedia.prod@gmail.com (C)

LE TEMPLE NEUF ( sanctuaire protestant )

Lien vers ARTICLE sur les CALVAIRES

 SOMMAIRE des articles de la REGION GRAND EST 

Pour AGRANDIR les PHOTOS, CLIQUER DESSUS  --  goelandmedia.prod@gmail.com (C)Pour AGRANDIR les PHOTOS, CLIQUER DESSUS  --  goelandmedia.prod@gmail.com (C)Pour AGRANDIR les PHOTOS, CLIQUER DESSUS  --  goelandmedia.prod@gmail.com (C)

Pour AGRANDIR les PHOTOS, CLIQUER DESSUS -- goelandmedia.prod@gmail.com (C)

_________________________________________

_________________________

 

Eglise Saint Martin - METZ ( Moselle -Lorraine ) flaneries dans le Gd Est
Eglise Saint Martin

METZ le SPECTACLE des rues

C’est au retour de notre visite des quartiers jouxtant la Cathédrale, et les bords de la Moselle que nous sommes tombés par hasard sur cette très belle église . Poussé par la curiosité, qui toujours nous anime, nous en avons donc passé la porte . Notre horaire de retour ( trajet ferroviaire ) a hélas limité notre visite que nous comptons bien refaire à une prochaine occasion .
C’est bercé par les harmonies d’un artiste jouant de la flûte de Pan que nous avons pu admirer vitraux et sculptures de ce très beau sanctuaire.
En particulier un remarquable Chemin de Croix , sculpté en bas relief, d’un superbe réalisme .
Voici donc,  ce que nous avons pu collecter comme renseignements pour illustrer nos quelques photos réalisées sur place . 

lien vers Cathédrale SAINT ETIENNE

Pour AGRANDIR les PHOTOS, CLIQUER DESSUS  --  goelandmedia.prod@gmail.com (C)

Pour AGRANDIR les PHOTOS, CLIQUER DESSUS -- goelandmedia.prod@gmail.com (C)


ANTIQUITÉ TARDIVE

Un premier sanctuaire situé sur le flanc sud-ouest de la ville gallo-romaine de Divodurum, à la limite d’une zone de jardins et de vignes donnera son nom à la paroisse Saint Martin, dite " in curtis ", pour la distinguer de l'abbaye du même nom édifiée au pied du Mont Saint-Quentin , mais sa période de construction reste inconnue . 

Du HAUT MOYEN AGE au XIII éme Siècle 


Reste quelques vestiges de l'enceinte gallo-romaine de part-et-d'autre du portail de l'église . Cet édifice, comme tant d’autres,  a connu plusieurs étapes de construction ou de transformation . La prospérité économique de Metz, puissante cité marchande, permit, à la fin du XII éme siècle, de mener à bien la construction quasi intégrale de l’édifice ; utilisant certains matériaux pris sur place  partiellement élevé sur les restes des murailles romaines du III éme siècle . De chaque côté du portail d’entrée actuel, on trouve un mur, vestige d’un bâtiment romain sur lequel a été bâtie l’église .  Elle est citée en 1212 dans un acte de Frédéric II qui la place sous le patronage de l'hôpital Saint-Nicolas . 
Le narthex, ensemble de travées basses prolongeant le porche, semble avoir été construit à la fin du XII éme siècle ou au début du XIII éme siècle, vu l’allure primitive de ses chapiteaux . Impression confirmée par le caractère massif de ses piliers, et par la disposition d’ensemble qui rappelle celle des églises romanes ou carolingiennes . 

METZ le SPECTACLE des rues

Du XIV éme au XVIII  éme Siècles 

                                                                                                                            

Une seconde campagne de rénovation, à la charnière des XV éme et XVI éme siècles, permit l’érection du chœur, de la première sacristie et du transept ; parallèlement, étaient installés les premiers vitraux ornant Saint-Martin . 
Ces vitraux anciens du chœur, ont été répartis dans le transept et les chapelles latérales . 
Le chœur révèle la richesse de l’art flamboyant du début du XVI éme siècle, associant, élégance des grandes verrières, à la disposition symétrique des panneaux de l’abside, ajourés d’entrelacs géométriques . 
La tour du clocher a été rasée en 1565 , lors de la construction de la citadelle, pour éviter qu'elle serve de poste d'observation en cas de siège . Plus tard, le curé de l'église Saint-Martin fait étudier un plan pour bâtir un nouveau clocher ( architecte Rémy-Édouard Jacquemin – 1844 +1906 ), après 1872 . 

SOMMAIRE des articles de la REGION GRAND EST 

lien vers Cathédrale SAINT ETIENNE

Pour AGRANDIR les PHOTOS, CLIQUER DESSUS  --  goelandmedia.prod@gmail.com (C)

Pour AGRANDIR les PHOTOS, CLIQUER DESSUS -- goelandmedia.prod@gmail.com (C)

XIX éme Siècle à nos jours

- Le ROMAN du CLOCHER -

Le premier projet de réfection du clocher ayant été rejeté par le conseil municipal . Une demande est présentée à l'architecte de la ville, Braunwald ; celui ci présente donc le 20 juillet 1882, de nouveaux plans inspirés de l'église romane de l'Assomption de Notre-Dame d'Andernach, située près de Coblence . Le 13 avril 1883, le conseil municipal donne son accord sur le projet de reconstruction de la tour du clocher . Hélas , Les plans ( approuvés par le conseil municipal du 19 avril 1883 ), sont rejetés par l'administration allemande reprochant au projet d’envisager un clocher néo-roman sur une église gothique . Un nouveau projet de Style Néo-Gothique est alors présenté par l’architecte, Conrad Wahn . En 1886, le conseil municipal accepte ce dernier projet . Le budget des travaux estimé à 45 000 marks est assumé par la paroisse, l'État Prussien et la ville de Metz . Dans un mémoire adressé à l'autorité allemande, le maire de Metz, Alexander Halm, écrit en 17 juin 1883, que le clocher ayant été détruit par l'autorité française en 1565, « il entreprendrait une œuvre dont on ne pourrait attendre que sympathie et reconnaissance » . Après appel d'offres du 21 juin 1883 le marché est attribué à l'entreprise de Goulon, de Metz. Le clocher est inauguré le 13 novembre 1887 .

METZ le SPECTACLE des rues

Toujours au XIX éme siècle on pourvoit au remplacement des verrières anciennes du chœur par des décors plus lumineux, de l’artiste Messin, Laurent-Charles Maréchal, élève du peintre Delacroix . Réalisé en 1881 par dix tableaux de cet artiste remarquable .

De nouveaux travaux de restauration ont été commencés en 2012 concernant, le clocher, des vitraux, menuiseries, la charpente, restauration de de la statuaire et horlogerie .

En 2014 s'achève la campagne de restauration . Conduite par Christophe Bottineau, architecte en chef des Monuments historiques, ella a permis la restauration du massif et de la flèche du clocher, de sa base octogonale, de la balustrade de la tourelle, du retour ouest de l’avant-nef au nord et de l’étanchéité des soubassements .

Pour AGRANDIR les PHOTOS, CLIQUER DESSUS  --  goelandmedia.prod@gmail.com (C)Pour AGRANDIR les PHOTOS, CLIQUER DESSUS  --  goelandmedia.prod@gmail.com (C)

Pour AGRANDIR les PHOTOS, CLIQUER DESSUS -- goelandmedia.prod@gmail.com (C)

L'EGLISE SAINT MARTIN  ( église catholique )

SOMMAIRE des articles de la REGION Gd EST

METZ le SPECTACLE des rues

Le roman des VITRAUX

Dans l’apparente obscurité de l’édifice , le flamboiement des vitraux du coeur ne laisse pas indifférent . Leur histoire est aussi chaotique que celle du reste de ce vénérable édifice .

Ainsi donc voici le roman des vitraux baladeurs :

XV éme Siècle

En 1467 , pose de la verrière de l'Annonciation, ( baie 23 ), offerte par Catherine de Gournay et sa famille . Restaurée en 1841-1842 par Laurent-Charles Maréchal, en 1880 par Jean Pierre Thiria ( 1834-1897 ) elle sera démontée en 1939, puis remontée en 1949 par Jean Gaudin . ( classée en 1930 ) .

Toujours en 1467, pose d’une verrière représentant le ravissement de Marie Madeleine et des scènes de la Vie de la Vierge ( signature des donateurs - baie 7 ) . Elle a été, restaurée en 1841-1842 par Laurent-Charles Maréchal, puis en 1880, par Jean Pierre Thiria .

On y voit aussi, une verrière représentant diverses scènes de la Passion de Jésus ( baie 5) elle a été réalisée entre 1450-1460 .

XVI éme Siècle

Deux vitraux représentant le martyre de saint Sébastien, attribué à l'atelier à Pierre d'Andlau, et une grisaille décorative avec colombe du Saint-Esprit, sont posés vers 1500 ( classés au titre objet en 1930 ) .

CATHEDRALE SAINT ETIENNE

Vitraux du coeur de l'église St Martin de Metz ( Moselle - Lorraine ) région Grand EST
Vitraux du coeur de l'église St Martin

Une verrière avec saint Pierre, saint Nicolas, saint Jean l’Évangéliste et saint Claude, posée en 1506, dans le transept, et déplacée vers 1817 par l'architecte François Marie Pierre Dérobe dans une autre baie . Elle a été complétée en 1841 et 1842 par Laurent-Charles Maréchal, et, en 1880, par Jean-Pierre Thiria . Démontée, à nouveau, en 1939, elle est remontée en 1949 par Jean Gaudin . Elle a été classée en 1930 .

XIX éme Siècle

Cinq verrière rappelant des épisodes de la vie de Saint-Martin réalisés par l'atelier de Maréchal et Champigneulle de Bar-le-Duc sont posés dans l'église ( baies 0,1,2 ), en octobre 1879, et pour les baies 3 et 4 en 1881 ( vitraux remplaçant ceux de Laurent-Charles Maréchal, posés en 1840 ) . Ils sont classés en 1930 .

XX éme siècle

Le vitrail du couronnement de Charles VII, est réalisé en 1910 par Michel Frédéric Thiria, peintre-verrier de Nancy . Ce vitrail est classé , lui aussi, 1930 .

GRAND ORGUE

Bel instrument, il a bénéficié des soins d’une équipe de remarquables spécialistes . Noton que la région «  Alsace Lorraine «  ( Grand Est ) a toujours été une pépinière d’artisans ébénistes, de facteurs d’orgue et de spécialistes de grands talents .

Cet orgue de tribune de l'église a été réalisé par Roman Benedikt Nollet, en 1773, pour l'abbaye de Klausen comme l'indique une plaque figurant sur le buffet d'orgue . Il est transféré en 1803 à l'église Saint-Martin de Metz au moment du rétablissement du culte dans l'église, où il est remonté par Pierre Grandjean .

La partie instrumentale est transformée et agrandie, d'abord en 1843 par Daublaine et Callinet qui installent un nouveau mécanisme et l'adaptent au chant, puis en 1876 par Jean-Frédéric Verschneider . Le 21 février 1895, l'orgue restauré par Jean Blési Barthélemy de Château-Salins est réceptionné par l'abbé Lajeunesse, organiste de la cathédrale, Thiriot, organiste de l'église Saint-Vincent, et Albrecht, organiste de l'église Saint-Martin .

METZ le SPECTACLE des rues

L'orgue compte alors 42 jeux sur 3 claviers et un clavier à pédales de 27 notes avec 12 pédales de combinaison et une machine pneumatique .

En 1950 il est entièrement électrifié par Roethinger qui en remplace la console . Dégradé dans les années 1990 .

Il est restauré par Jean-Baptiste Gaupillat en 2004 qui le remet en état . L'orgue ( mobilier ) est classé le 23 juillet 1975 . La partie instrumentale de l'orgue est classée, elle, le 9 février 1976 .

SOMMAIRE des articles de la REGION GRAND EST 

lien vers Cathédrale SAINT ETIENNE

BIENVENUE et bonnes visites

_________________________

welcome to our English-speaking friends, to translate our texts use the software Reverso

Willkommen bei unseren Freunden deutscher Sprache(Zunge), um unsere Texte zu übersetzen, benutzen Sie die Software Reverso,

bienvenido a nuestros amigos de lengua española, para traducir nuestros textos utilice el software reverso

benvenuto ai nostri amici di lingua italiana per tradurre i nostri testi utilizza il software reverso

Welkom bij onze vrienden van neerlandaise taal(tong) om onze teksten gebruik de Reverso software

Добро пожаловать в наших друзей Русского языка, перевести наши тексты, используйте программное обеспечение Reverso,

traduction des textes en 13 langues Lien ci-dessous

http://www.reverso.net/text_translation.aspx?lang=FR

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commentaires