Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
ber.dranreb04.overblog.com - montagne et rando compostelle-photos-patrimoine-randonnée

STRASBOURG - Cathédrale Notre Dame - LES VITRAUX et l'ORGUE - ( Bas Rhin ) ALSACE

Ber Dranreb
Pour AFFICHER PLEIN ECRAN , CLIQUEZ sur les PHOTOS - goelandmedia.prod@gmail.com (C)

Pour AFFICHER PLEIN ECRAN , CLIQUEZ sur les PHOTOS - goelandmedia.prod@gmail.com (C)

___________________________

-  STRASBOURG  -  Cathédrale Notre Dame  -  

___________________________

LES VITRAUX et l'ORGUE  -  ( Bas Rhin ) ALSACE

 

RETOUR - LIEN DIRECT vers le SOMMAIRE GRAND EST 

__________________________

LE GRAND ORGUE

__________________________

Le grand orgue de la cathédrale, bien que très orné, est de taille modeste. Contrairement à la majorité des orgues en tribune, au fond des cathédrales, il se situe dans la nef, en nid d'hirondelle, accroché à un mur intérieur, tout comme dans les cathédrales de Chartres et de Metz.

En 1716, André Silbermann, alors au sommet de son art, place l'un de ses plus beaux instruments dans la cathédrale, possédant trois claviers, trente-neuf registres et environ 2 200 tuyaux.

Après quelques modifications au cours du xixéme siècle et à la suite des dommages de guerre subis par la cathédrale en 1870;

 l’orgue est reconstruit par l'Allemand Heinrich Koulen, en 1897. Cette restauration est qualifiée de « massacre » par les experts de l'époque .

En 1935, le facteur Strasbourgeois Edmond Alexandre Roethinger reconstruit l'orgue dans un style plus français .

Cet orgue reste jusqu'en 1981, date où il est reconstruit par Alfred Kern, à partir de travaux de Michel Chapuis. Il s'agit de son dernier travail et également d'un de ses plus grands chefs-d'œuvre. L'orgue actuel compte trois claviers pour quarante-sept jeux et est reconnu comme un très bon instrument. Le pendentif du buffet de 1385 est remployé, ainsi que près de 250 tuyaux de l'orgue Silbermann de 1716 et le buffet de Frédéric Krebs, datant de 1491.

Pour AFFICHER PLEIN ECRAN , CLIQUEZ sur les PHOTOS - goelandmedia.prod@gmail.com (C)

Pour AFFICHER PLEIN ECRAN , CLIQUEZ sur les PHOTOS - goelandmedia.prod@gmail.com (C)

___________________________

Les VITRAUX

___________________________

La cathédrale Notre-Dame de Strasbourg été construite en 1015 sur les vestiges d'un précédent sanctuaire et érigée à partir de 1220 par la ville libre de Strasbourg, riche république marchande et financière ; c’est un une église résolument Gothique . Ce qui frappe qu’en on entre dans ce gigantesque sanctuaire c’est la hauteur des voûtes et la véritable muraille de vitraux qui peine à l’illuminer, sauf localement, d’un lumière colorée .

Une superbe collection de tapisseries de l’école des « Gobelins « complète ce décor majestueux.

 

C'est aujourd'hui la deuxième cathédrale la plus visitée de France après Notre-Dame de Paris, soit une moyenne de huit millions de touristes et de pèlerins par an. Haute de plus de 142 mètres, elle a été jusqu'en 1874 l’édifice le plus élevé du monde .

 

Pratiquement achevée en 1365, elle a la particularité d'avoir vu l'espace entre ses deux tours comblé à posteriori en 1388 et se reconnaît à son unique clocher surmonté d'une flèche qui lui a été ajouté en 1439.

les VITRAUX peuvent être classés en trois époques :

- VITRAUX DES EMPEREURS

- VITRAUX GOTHIQUES

- VITRAUX RENAISSANCE

 

Pour AFFICHER PLEIN ECRAN , CLIQUEZ sur les PHOTOS - goelandmedia.prod@gmail.com (C)
Pour AFFICHER PLEIN ECRAN , CLIQUEZ sur les PHOTOS - goelandmedia.prod@gmail.com (C)Pour AFFICHER PLEIN ECRAN , CLIQUEZ sur les PHOTOS - goelandmedia.prod@gmail.com (C)
Pour AFFICHER PLEIN ECRAN , CLIQUEZ sur les PHOTOS - goelandmedia.prod@gmail.com (C)

Pour AFFICHER PLEIN ECRAN , CLIQUEZ sur les PHOTOS - goelandmedia.prod@gmail.com (C)

___________________________

LA ROSACE

_____________________________

L'intérieur de la cathédrale, typiquement gothique, possède un décor riche et varié mais sombre comparé à la luminosité de la majorité des cathédrales Françaises .

 

Une seule rosace, l'éclaire depuis le mur intérieur de la façade du parvis.

Celle-ci, de taille non négligeable, a été dessinée par l’artiste Steinbach en seize pétales . L’excellence de son dessin en fait un chef-d'œuvre du genre.

___________________________

LES NUISANCES et VOLS des NAZIS

_____________________________

Pendant l'annexion de l'Alsace-Moselle au Troisième Reich, le culte catholique est provisoirement interdit dans la cathédrale par un décret du criminel de guerre fasciste Hitler .

 

Son secrétaire particulier Bormann aurait confié que le dictateur comptait « transformer la cathédrale de Strasbourg en monument national puisqu'elle était revendiquée à la fois par les catholiques et les protestants ». La cérémonie en l'honneur de la victoire de la Wehrmacht, mêlée à un simulacre religieux, au début de juillet 1940, corrobore ces projets .

Dans la ville de Strasbourg enfin libérée, le 23 Novembre 1944, Maurice Lebrun, spahi du 1er RMSM de la 2éme DB du général Philippe Leclerc, déploie le drapeau français au sommet de la cathédrale, faisant suite au serment de Koufra ( Lybie - 28 février 1941 ) où ce même général avait fait le serment avec ses soldats de ne pas déposer les armes avant d'avoir vu le drapeau français flotter sur la cathédrale de Strasbourg.

En 1944, un bombardement américain endommage la tour de croisée (la tour de l'architecte Gustave Klotz) et le bas-côté Nord . La tour de croisée ( la tour de Gustave Klotz ) se voit recouverte d'une charpente provisoire et d'un carton bitumé en 1945. Elle sera restaurée et rénovée de 1988 à 1992 . En 1945, également a lieu la RESTITUTION DES VITRAUX , VOLES par l'occupant FASCISTE ALLEMAND ; les Américains les ayant retrouvés dans une mine de sel à Heilbronn en Allemagne.

___________________________

LES VITRAUX SURVIVANTS aux aléas de l'HISTOIRE

___________________________

Les EXCES soit disant REVOLUTIONNAIRES

En 1792, à la suite de la Révolution française, 235 statues sont détruites par les iconoclastes soit disant révolutionnaires . Certaines cloches sont descendues et fondues pour en faire des canons.

Jean Hermann ( 1738-1800 ) , alors directeur du Jardin botanique, sauve de la destruction une partie des statues de la cathédrale de Strasbourg en les enterrant dans le Jardin botanique (situé à la place occupée actuellement par l'École des Arts Décoratifs). La cathédrale devient le temple du Culte de la Raison et de l'Être suprême.

Jean Hermann nous décrit ainsi, dans ses Mémoires, les dégâts révolutionnaires :

« Au grand portail, on démonta quinze grandes statues sur piédestaux; on abattit un grand nombre de figures représentant soixante et dix faits historiques de la Bible, taillées dans des cannelures en bosse ou bas-reliefs. On détruisit encore le grand bas-relief placé au-dessus de la porte et représentant un grand nombre de faits historiques; vingt-quatre statues placées entre des colonnes de très petit module, très artistement travaillées ;

de même douze statues appelées les musiciens. Aux deux portails latéraux, on démonta vingt-quatre statues sur piédestaux ; toutes les figures en bosse placées dans les cannelures des cintres des deux portails ; les deux bas-reliefs au-dessus des deux portails ; les trois grandes statues équestres représentant les rois Clovis et Dagobert et l'empereur Rodolphe d'Habsbourg ; treize statues au-dessus de larosace avec des figures en bas-relief, travaillées en bosse… Quatre pommes de pin, servant d'ornement aux tourelles, furent abattues; les ignorants vandales les prenaient pour des fleurs de lys.

Au portail connu sous le nom de Saint-Laurent furent abattues dix statues sur des piédestaux; sous un baldaquin, saint Laurent couché sur un gril, au-dessus du portail; trois autres statues dans l'intérieur du baldaquin. À la façade vis-à-vis du château royal, ci-devant palais épiscopal: quinze statues sur piédestaux; deux bas-reliefs en bosse au-dessus des deux portes. À la prétendue croix, au sommet de la flèche, on a abattu les ornements arabesques et les extrémités regardées à tort comme des fleurs de lis. Dans la chapelle de la Croix ou de Sainte-Catherine, cinq statues…»

__________________________________
Les DESTRUCTIONS de l’ARTILLERIE IMPERIALE ALLEMANDE en 1870
____________________________________

La toiture de la cathédrale est atteinte lors des bombardements de la ville de Strasbourg, pendant la guerre franco-prussienne de 1870. Dans la nuit du 26 au 27 septembre, les projectiles mirent le feu aux toitures de la nef et du chœur ( les charpentes de bois recouvertes de cuivre avaient été reconstruites à la suite de l'incendie de 1759 ) .

Le feu s'étendit sur 60 mètres de longueuret15 mètres de largeur, dévorant 600 stères de bois et 12 tonnes de cuivre, mais il n'entama pas les voûtes. L'incendie maîtrisé, les obus continuèrent à pleuvoirpendant tout un mois. La flèche elle-même fut endommagée : elle reçut en tout treize projectiles.

Clochetons et balustrades, escaliers et gargouilles, couronnements des niches, statues et piliers : il y eut des dégâts partout, dans toutes les parties et à toutes les hauteurs, sur tous les côtés, particulièrement au nord, les tirs provenant des batteries allemandes situées à Schiltigheim.

 

 

C'est le jour même de la capitulation, le 27 septembre 1870, que la cathédrale reçut son dernier projectile : il pénétra, à une heure et demie de l'après-midi, dans l'intérieur de l'église par la septième fenêtre du côté nord de la nef. Quelques heures plus tard, le drapeau blanc était hissé sur une des quatre tourelles, celle du nord-est.

Pour SONORISER le DIAPORAMA, cliquez sur l' ONGLET CI-DESSOUS !
Pour SONORISER le DIAPORAMA, cliquez sur l' ONGLET CI-DESSOUS !
Pour SONORISER le DIAPORAMA, cliquez sur l' ONGLET CI-DESSOUS !
Pour SONORISER le DIAPORAMA, cliquez sur l' ONGLET CI-DESSOUS !
Pour SONORISER le DIAPORAMA, cliquez sur l' ONGLET CI-DESSOUS !
Pour SONORISER le DIAPORAMA, cliquez sur l' ONGLET CI-DESSOUS !
Pour SONORISER le DIAPORAMA, cliquez sur l' ONGLET CI-DESSOUS !
Pour SONORISER le DIAPORAMA, cliquez sur l' ONGLET CI-DESSOUS !
Pour SONORISER le DIAPORAMA, cliquez sur l' ONGLET CI-DESSOUS !
Pour SONORISER le DIAPORAMA, cliquez sur l' ONGLET CI-DESSOUS !
Pour SONORISER le DIAPORAMA, cliquez sur l' ONGLET CI-DESSOUS !
Pour SONORISER le DIAPORAMA, cliquez sur l' ONGLET CI-DESSOUS !
Pour SONORISER le DIAPORAMA, cliquez sur l' ONGLET CI-DESSOUS !
Pour SONORISER le DIAPORAMA, cliquez sur l' ONGLET CI-DESSOUS !
Pour SONORISER le DIAPORAMA, cliquez sur l' ONGLET CI-DESSOUS !
Pour SONORISER le DIAPORAMA, cliquez sur l' ONGLET CI-DESSOUS !
Pour SONORISER le DIAPORAMA, cliquez sur l' ONGLET CI-DESSOUS !
Pour SONORISER le DIAPORAMA, cliquez sur l' ONGLET CI-DESSOUS !
Pour SONORISER le DIAPORAMA, cliquez sur l' ONGLET CI-DESSOUS !

Pour SONORISER le DIAPORAMA, cliquez sur l' ONGLET CI-DESSOUS !

Pour SONORISER le DIAPORAMA, cliquez sur l' ONGLET CI-DESSUS !

RETOUR - LIEN DIRECT vers le SOMMAIRE GRAND EST 

RETOUR

SOMMAIRE BLOG

 

ACCES  AU SOMMAIRE

VILLAGE et PATRIMOINE

mise en page  : goelandmedia.prod@gmail.com   (c)

ABONNEZ VOUS A NOS PUBLICATIONS dranreb0434

ou à celles de NOTRE AUTRE BLOG ber.dranreb04

___________________________

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commentaires